bandeau_haut

<< Analyses & études

1er/09/2004

La dispersion spatiale des familles : un problème de taille

Les solidarités familiales de 1800 à 1940

Cet article étudie les solidarités familiales en France entre 1800 et 1940 à travers le prisme des relations au sein des fratries et de la répartition spatiale de leurs membres en utilisant les données démographiques, économiques et historiques de la base TRA-patrimoine. L’espace familial est caractérisé à partir d’un indicateur distinguant sédentarité, migrations de courte distance et migrations de longue distance. Dans ce cadre est testée l’hypothèse – souvent évoquée mais rarement mise à l’épreuve empiriquement – selon laquelle les familles nombreuses manifestent des comportements sociodémographiques différents des autres. La taille constitue un facteur de différenciation des fonctionnements familiaux, mais selon des modalités différentes de celles que l’on pourrait attendre. À la logique étroitement économique qui ferait du nombre un facteur d’éclatement (au moins spatial) des familles en raison de difficultés inhérentes au partage, s’ajoutent des mécanismes plus subtils qui déterminent la faculté des membres de la famille à bouger ou non ensemble (...)



Source : publication CNAF - Revue recherches et prévisions n° 77


IMG/jpg/crepusc.jpg


Texte intégral téléchargeable infra.

(PDF - 139 ko)


Descripteurs