bandeau_haut

<< Analyses & études

1er/05/2005

La gouvernance locale de la diversification des modes d’accueil : un nouvel enjeu de "cohésion sociale"

À la confluence, dans leurs objectifs, des politiques familiales et d’emploi, la structuration et l’organisation des modes d’accueil de la petite enfance font intervenir de nombreux acteurs aux champs de compétences, logiques et intérêts différents. Du secteur lucratif ou non aux municipalités en passant par les CAF et les familles, la multiplication des intervenants rend tout à fait opérante la notion de « gouvernance ». À partir d’analyses monographiques réalisées à Rennes et à Montreuil, les auteurs montrent que les logiques d’action et les politiques de diversification, si elles font la part belle aux acteurs « décentralisés », ne signifient pas pour autant une plus grande égalité d’accès aux instances de direction ni une meilleure prise en compte des intérêts et des positions de tous les acteurs du secteur. Les politiques demeurent peu coordonnées, souvent marquées par des logiques d’ententes et de concertations bilatérales. Au final, malgré les volontés européennes de faire de ces politiques de garde des actions ancrées dans le territoire et vraiment ouvertes à l’ensemble des parties prenantes, elles demeurent largement opaques et peu concertées (...)

Source : publication CNAF - Revue recherches et prévisions n° 80 - Acteurs et politiques de la petite enfance. Permanences et mutations


IMG/jpg/StLaurent.jpg

Texte intégral téléchargeable infra.

(PDF - 146.4 ko)