bandeau_haut

<< Expériences & outils

1er/10/2001

Le droit au rêve , même à l’hôpital

IMG/jpg/1008.jpg

Faire de la musique pour améliorer l’accueil et les conditions de vie des enfants hospitalisés, telle est l’idée de l’association Musique et santé. Car jouer avec les sons, chanter, c’est faire appel à l’imaginaire et à la créativité de chacun - parents, enfants et soignants, c’est laisser place au plaisir, à la vie, tout simplement.

Rien n’est a priori plus contraire au monde hospitalier que la musique, qui, par définition, est festive et bruyante. Elle peut sembler farfelue, voire déplacée. Pourtant, pour l’enfant hospitalisé, coupé de sa réalité et de ses repères quotidiens, la musique a toute sa place en milieu pédiatrique. Pourquoi priverait-on un enfant de sa chanson préférée sous prétexte de maladie ou d’hospitalisation ? La musique peut lui permettre de garder le contact avec son univers, de tisser des liens, de dialoguer à travers cette dimension poétique.

Améliorer la qualité de vie de l’enfant, de sa famille et de l’équipe soignante par l’intégration de la musique dans les services pédiatriques : tel serait le mot d’ordre du musicien à l’hôpital. Il va s’installer dans un couloir pour jouer et chanter avec quelques bébés et leurs parents. Il prendra le temps du jeu et de l’écoute alors qu’autour de lui tout s’agite. La chanson apprise dans la chambre va suivre l’enfant jusqu’au bloc opératoire et va lui permettre, comme le Petit Poucet, de retrouver son chemin. L’instrument de percussion va devenir « doudou sonore » ou objet à explorer.

Le temps du jeu et de l’écoute

La musique rassemble, fait tomber les barrières de l’âge, des langues, des cultures. La salle d’attente devient salon de musique. Les enfants découvrent les instruments. Les parents s’étonnent de leurs réactions et de leur participation. Ils nous demandent « comment ça marche » en voyant le bâton de pluie, alors que les enfants sont déjà partis dans le jeu.

Le personnel soignant qui chante aux nouveau-nés pendant le change ou le bain autorise les parents à chanter à leur tour et facilite ainsi leur intégration dans le service. En néonatalogie, la maman va retrouver le contact avec son bébé à travers une comptine de sa propre enfance : « Cela fait plaisir de savoir que mon enfant entend autre chose que des bips-bips, il y a tellement de choses qui passent par la musique. » Les parents sont valorisés et la musique contribue à une meilleure communication avec leur bébé.

Cette action a également pour effet de sensibiliser les équipes aux nuisances sonores, qui sont nombreuses dans les services de néonatalogie et de réanimation, et de réfléchir à l’amélioration de l’environnement sonore du bébé. Enfin, pour l’association, former les équipes soignantes à la musique, c’est leur transmettre notre passion, notre savoir-faire, mais également des outils théoriques et pratiques pour qu’elles soient le relais quotidien de notre travail.

Philippe Bouteloup Musicien, directeur de Musique et santé Avec l’appui du ministère de la Culture et de la Communication, l’association Musique et santé, qui a notamment pour parrains les musiciens Steve Waring et Jean-Jacques Milteau, conduit un programme d’action, de formation et de réflexion sur la musique. Il comprend : des rencontres musicales avec les enfants hospitalisés et leurs familles ; des groupes de réflexion avec les professionnels concernés ; des stages de formation imaginés à partir du travail au sein des services hospitaliers. L’association travaille également en direction des personnes âgées et des personnes handicapées .

Coordonnées

- 9, passage Saint-Bernard, 75011 Paris.
- Tél. : (33-1) 55 28 81 00.
- Fax : (33-1) 55 28 81 01.
- site web


Article extrait du n°43 (3e trimestre 2001) de Label France, publication du Ministère des affaires etrangeres consultable sur son site.http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/fr...  [1]

Sommaire du N° 43 de Label France : IMG/gif/rubon11366.gif

- Editorial Lire
- L’éducation des humains commence très tot Lire
- L’échographie : un rituel d’initiation à la parentalité Lire
- Que savent les foetus ?Lire
- L’heritage de Françoise Dolto : L’enfant est une personneLire
- A l’écoute des nouveau-nésLire
- Pour une naissance heureuse Lire
- L’institut de la puériculture de Paris : Une structure au service de la vie Lire
- Le droit au rêve , même à l’hôpital Lire
- Des livres et des bébés Lire
- "La crèche est adaptée aux tout-petits" Lire
- Soulager la douleur à l’hôpital Lire
- Derriere les barreaux Lire
- La révolution des mentalités doit encore avoir lieu Lire
- "Il faut adapter le droit de la famille à l’évolution des moeurs Lire
- Pour en savoir plus Lire

Notes

[1] Les articles publiés dans le magazine « Label France » et les idées qui peuvent s’y exprimer n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs et ne représentent pas une position officielle du ministère des Affaires étrangères. La reprise des articles dans la presse est libre de droits, sous mention « Label France » et nom de l’auteur.



Descripteurs