bandeau_haut

<< Analyses & études

1er/03/2001

Les femmes qui travaillent sont-elles coupables ?

Sylviane Giampino a écrit de nombreux articles relatifs à la petite enfance. Elle est l’auteur du livre " Les femmes qui travaillent sont-elles coupables " publié aux Éditions Albin Michel, collection " Questions de parents ".

Réalités familiales : l’importance et la pérennité de l’activité professionnelle des femmes aurait du générer un changement dans les modes de vie, or la société n’a pas pris acte de cette nouvelle donne pour organiser autrement la vie des enfants. Pour quelles raisons ?

Sylviane Giampino : Je crois que la société n’a pas pris acte de cette nouvelle donne déjà dans les représentations que l’on a de ce que seraient l’éducation et le mode de vie auxquels les enfants auraient droit. On continue à élever des enfants qui ont des mères qui travaillent avec à l’esprit l’idée que ce n’est pas comme cela qu’ils devraient vivre. Les images que beaucoup ont à l’esprit sont, par une exemple, qu’une maman doit être là au retour de l’école, qu’elle doit s’occuper de son bébé de moins de trois ans. Et finalement, lorsque l’on confie un enfant à garder, c’est un peu comme si cette garde ne serait qu’un pauvre palliatif à l’absence de la mère. On n’arrive pas encore aujourd’hui à considérer que lorsque des enfants sont gardés dans de bonnes conditions, ce peut être bénéfique pour eux, que cela leur apporte une ouverture, un plus dans leur vie. Lorsque je dis qu’en France, cette nouvelle donne du travail des femmes n’est pas réellement intégrée, je veux dire que non seulement on ne l’a pas intégrée dans l’organisation de la garde des enfants, mais on ne l’a pas intégrée non plus dans l’organisation du travail, dans les mentalités dans le travail et dans l’articulation des rythmes de vie sociaux et scolaires. Le rythme de vie scolaire des enfants n’est pas du tout compatible avec la vie professionnelle et inversement (...)



Source :Extrait de Réalités familiales n° 56-57, UNAF, mars 2001
Interview de Sylviane Giampino - Psychanalyste et psychologue - Propos recueillis par Françoise Heil

Texte intégral téléchargeable infra.
(PDF - 68.9 ko)