bandeau_haut

<< Analyses & études

1er/09/2005

Collectivités locales et développement social local : pour une décentralisation au service de la cohésion sociale

Aujourd’hui, la décentralisation est considérée par tous les acteurs publics comme un moyen privilégié pour réformer l’État, en contournant les obstacles multiples auxquels se sont heurtés ceux qui ont fait le pari du changement. On peut le comprendre. Mais on peut aussi admettre les craintes qui s’expriment quant au respect de la cohésion sociale dans cette perspective. En effet, en raison du lien traditionnel entre cohésion sociale et unité nationale, d’une part, entre décentralisation et diversité, d’autre part, les deux dynamiques sont parfois perçues comme inconciliables. Pourtant, si le débat sur la décentralisation avait réellement eu lieu, si on avait pris la peine de s’appuyer sur un bilan objectif des vingt dernières années de décentralisation et de s’interroger sur la finalité de l’action publique, on aurait pu montrer que décentralisation et cohésion sociale sont moins éloignées qu’il n’y paraît. Bien au contraire, on aurait pu montrer que, aujourd’hui, la cohésion sociale appelle de plus en plus de proximité (…).

Source : publication CNAF - Revue recherches et prévisions n° 81 - Territoires, action sociale et développement

Texte intégral téléchargeable infra.

(PDF - 93.1 ko)