bandeau_haut

<< Analyses & études

1er/03/2001

Les figures du bénévolat

Le monde des bénévoles est hétérogène. Il convient ainsi de distinguer le bénévolat formel ou associatif, qui se déroule dans un cadre structuré, et le bénévolat informel, plus spontané. En 1985-1986, en France, le bénévolat formel était pratiqué par 15 % de la population de plus de 15 ans. Plus élevée chez les hommes, la propension à s’y adonner est aussi plus forte dans les zones rurales. Elle croît avec le niveau de formation initiale. La présence d’enfants encourage également l’engagement féminin. Les caractéristiques de ces bénévoles associatifs diffèrent, toutefois, selon leurs domaines d’activité. Les bénévoles sportifs sont plus jeunes en moyenne, les bénévoles dans le domaine religieux sont plus âgées. Le degré de féminisation est également variable : faible dans le domaine sportif, il est nettement plus élevé dans les domaines socio-éducatif et religieux. Le bénévolat informel est plus répandu (37 % de la population), plus féminin, moins sensible au niveau de formation et s’inscrit plus nettement dans des relations de réciprocité. Cette diversité des caractéristiques éclaire la pluralité des motivations à donner son temps. Mais cette diversité n’exclut pas pour autant certains traits communs. Ainsi, les bénévoles sont des personnes qui cumulent souvent les pratiques de sociabilité (...)


Source : publication CNAF - Revue recherches et prévisions n° 63

Texte intégral téléchargeable infra.
(PDF - 99.8 ko)